Viayoga | Leçons
Lotus

Leçons Hébdomadaires

Buddha in St-Cergue
Chemin Taoiste

La méditation selon les principes de Vipassana

La majorité des gens cherchent le bonheur dans le future: après avoir accompli cela, je serai heureux - ou hors de soi: un fois que j'aurais cette chose ou cette personne, je serai heureux. D'autres personnes, elles, se sont rendu compte qu'avec cette démarche, le bonheur restait toujours une illusion dans le future, jamais au présent.

Mais on peut trouver le vrai bonheur ici et maintenant: l'un des moyens est la pratique qu'on appelle méditation. Siddhartha Gautama, connu sous le nom de Bouddha, fut un homme qui avait remarqué ça, et sa pratique a eu tellement de succès qu'elle a été transmise pendant 2500 ans - tant bien que mal - jusqu'aujourd'hui. C'est la pratique qu'on appelle Vipassana.


En quoi consiste cette pratique?

Pour comprendre les principes de cette méditation, il est nécessaire de voir une ou deux choses sur le mal-être. La cause apparente de nos soucis, ou mal-être, est extérieure: les gens qui nous critiquent, le loyer à payer, le patron qui nous angoisse, le train qu'on a raté, le vent froid qui nous gêle... en d'autres termes, toutes les choses non-désirées qui nous arrivent, et toutes les choses désirées qui ne nous arrivent pas. C'est vrai. C'est l'un des chainons qui mènent à notre mal-être. Si on arrivait à le couper, on serait sûrement heureux. Si on arrivait à controler tout l'univers matériel pour que seulement des choses désirées ne nous arrivent. J'ai essayé, et c'est difficile. D'ailleurs, je ne connais personne qui ait réussit. Par contre, je connais bien des gens qui se sont libéré du mal-être en coupant un autre chainon de la même chaine. Le chainon le plus fondamental, le plus proche de nous, du coup le plus facile à couper.

Il s'agit de notre non-acceptation. Le stress n'est pas un problème, la douleur n'est pas un problème. Le vrai problème, c'est que l'on voit justement ces choses comme des problèmes. On lutte contre, ce qui les alimente encore plus, nous plongeant dans une spirale vicieuse. Similairement, le moment où l'on acceuil à bras ouverts ce stress, cette douleur, l'instant même où l'on arrête de les voir comme des problèmes, ils se dissoudent.

Alors les instructions consistent simplement à écouter ce que l'on ressent, ce que l'on perçoit, et de l'acceuillir à bras ouverts. Non seulement la paix vient, mais on perçoit maintenant ces mêmes choses avec une nouvelle richesse éblouissante. Pour éviter de se perdre, les sessions de méditations se font de manière guidée en se concentrant seulement sur un sens à la fois. Petit à petit, sans y réflechir, nos anciennes habitudes de lutter contre tout ce que l'on n'aimait se remplacent par un nouveau mode de fonctionnement: dans le présent, en paix avec soi, en paix avec le monde. Voilà le profond bonheur, indépendant des va-et-viens du monde matériel.

Chèvre Chinoise


Le Kalarippayatt

Heidi Rasmussen

Le kalarippayatt serait, selon une légende, l’ancêtre des arts martiaux. Aérien et fluide, il comporte des exercices spécifiquement conçus pour une maîtrise complète du corps, des techniques de combat armé et à mains nues et des massages thérapeutiques fondés sur la connaissance des points vitaux (marmas). L’entraînement comprend des exercices de respiration, d’échauffement et d’assouplissement spécifiques au kalari, ainsi qu’une grande variété d’exercices inspirés des mouvements d’animaux (lion, éléphant, sanglier, chat, serpent, paon…). Les innombrables combinaisons de ces figures évoquent une danse faite d’un mélange unique de grâce et de puissance, dont la pratique procure des effets à la fois énergisants et apaisants, stimulants et harmonisants, tant sur le plan physique que psychique.

Des bénéfices secondaires tels qu’une plus grande fluidité psychique, une meilleure résistance au stress, un sentiment de confiance en soi et une concentration accrues en sont retirés. Le cours est ouvert à tous et ne nécessite ni prérequis ni niveau particulier. Il est possible de le joindre à tout moment. Un long voyage commence toujours par un premier pas! Chaque personne emprunte un chemin différent, et l’enseignement tient compte des différences individuelles.

Heidi Rasmussen pratique le kalarippayatt et le massage kalari-ayurvédique depuis 2006. Elle se rend régulièrement au Kerala pour approfondir ses connaissances. Son enseignement est orienté particulièrement vers les aspects de santé, de bien-être et d’équilibre du kalarippayatt. Elle pratique également le yoga depuis l’âge de 13 ans.